Newsroom ACTIA

Plan de relance automobile gouvernemental

ACTIA est bénéficiaire des mesures France Relance pour son projet Caas-3 destiné aux enjeux de l’Industrie Automobile du Futur

ACTIA fait partie des douze nouveaux lauréats en Occitanie à bénéficier des fonds de soutien à la modernisation des filières aéronautique et automobile. Financé par l’état dans le cadre du Plan de Relance automobile gouvernemental, le projet d’ACTIA surnommé CaaS-3 pour, Car As A Service, répond aux enjeux de l’Industrie automobile du Futur. Il vient notamment soutenir la filière confrontée à de profonds enjeux technologiques, environnementaux et sociétaux dans un contexte de mutation profonde du secteur et de vive concurrence internationale entre les constructeurs automobiles.

« ACTIA se positionne comme un acteur important dans le déploiement de technologies clés pour l’Industrie du Futur, que ce soit pour ses besoins propres dans ses 3 usines mondiales ou que ce soit pour les besoins industriels de ses clients. Le projet CaaS répond à ce dernier volet en proposant aux constructeurs automobiles de déployer le dernier niveau de technologie de diagnostic et programmation des véhicules dans leurs usines de production et s’inscrit à ce titre parfaitement dans les objectifs du Plan de Relance automobile financé par le gouvernement français. ».
David ELIZALDE, Directeur du Développement & Programmes Innovation, présente les enjeux de ce projet tant pour la filière que pour ACTIA.

Le projet CaaS d’ACTIA : pour soutenir la filière automobile en pleine mutation

Faire face aux disruptions technologiques, digitales et sociétales.

« L’industrie automobile est actuellement confrontée à de profondes mutations technologiques et à des enjeux économiques, sociétaux et environnementaux majeurs, qui remettent en question sa compétitivité, son attractivité et sa capacité à limiter ses rejets polluants dans l’atmosphère.
Les usines des constructeurs automobiles comme l’ensemble de la filière doivent s’adapter à court et moyen terme à des disruptions majeures. » Explique David Elizalde.

Plus en détails

– Une rupture d’ordre technologique liée notamment à l’agenda environnemental, avec le basculement vers un « nouveau monde à horizon 2030 », dominé par des véhicules non thermiques.


– Une disruption digitale, avec l’avènement du véhicule autonome et connecté, et l’émergence de sujets aussi complexes que la protection des données détenues par un véhicule, la mise à jour de plus en plus fréquente des véhicules et la maintenance des architectures électroniques complexes.

– Une transformation sociétale, avec côté filière automobile « amont » l’apparition de nouveaux métiers industriels dans les usines de production automobile (davantage connectés, davantage orientés vers la supervision de processus de fabrication) et côté « aval » de la filière automobile l’apparition de nouveaux usages, notamment le partage du véhicule, l’utilisation d’un véhicule pendant une période de temps limitée, la part croissante de véhicule gérés par des opérateurs de flottes,  et in fine le partage nécessaire d’informations entre de multiples acteurs.

Les principaux objectifs de CaaS-3 s’inscrivent dans le Plan de Relance automobile gouvernemental.

Tester en usine toutes les motorisations de véhicules actuels et futurs.

L’objectif technologique principal du projet d’ACTIA consiste à fournir de façon durable à l’usine de production automobile des capacités de test (diagnostic) et de programmation de tous types de véhicules, actuels et futurs, quel que soit :

  • – leur mode de conduite, autonome ou humaine ;
  • – leur propulsion, thermique, électrique, hydrogène, hybride, GNV ; 
  • – et les systèmes électroniques qu’ils embarquent : architectures internes, nouvelle génération de calculateur type hyperviseur, systèmes complexes tels ADAS, ARTIV, Infotainment, télématique, etc.

La difficulté technologique réside dans :

  • – le nombre de calculateurs à programmer ;
  • – le volume de données que cela engendre ;
  • – une fenêtre de temps limité ;
  • – un espace physiquement restreint.

« Tout cela implique une évolution radicale des performances des outils, mais aussi de l’opérateur de production et des processus. Notamment par l’utilisation disruptive de zones de production non exploitées jusqu’à aujourd’hui et d’un outil complètement autonome. En tant qu’équipementier spécialisé dans les systèmes de diagnostic et le développement d’architectures véhicules, ACTIA est en capacité de relever ce premier défi technologique en fournissant une approche “state of art.* ” Souligne David Elizalde.

Mettre en place une véritable colonne vertébrale de l’Usine Étendue 4.0 (eX Factory) articulée autour de l’image numérique du véhicule.

Le projet CaaS contribuera ainsi à mettre en place de nouveaux outils et processus de travail permettant au constructeur de fabriquer des véhicules 100% conformes à leur spécification (selon le principe du Build As Designed – Fabriqué conformément à la Conception), et selon les objectifs de qualité/coûts fixés en accélérant le partage d’information à l’intérieur comme à l’extérieur de l’usine, notamment avec les garages pour assurer la règle du Maintained / Repaired  As Build (Maintenu / Réparé conformément à sa Fabrication) et pour favoriser la boucle de retour Upgraded (Designed) As Maintained.

Sur cet objectif, ACTIA offre un positionnement unique dans le secteur des équipementiers automobiles puisqu’il est présent dans tous les segments de la filière (amont et aval) et peut à ce titre être un allié très précieux des constructeurs automobiles pendant tout le cycle de vie du véhicule.” Précise David Elizalde.

Donner plus d’autonomie au constructeur automobile dans le processus de contrôle des véhicules en bout de chaine et in fine un meilleur contrôle des coûts

Le projet CaaS, financé par le plan de relance automobile gouvernemental engendrera en effet des processus plus automatisés en usine et limitera côté constructeur le recours à la sous-traitance grâce à la facilité d’utilisation de la solution proposée par ACTIA.

Diminution de l’empreinte environnementale des usines de production automobile

En transformant la partie “fin de chaine” en un laboratoire exemplaire d’optimisation des processus et de productivité, le projet d’ACTIA engendrera des économies d’énergies immédiates.

Améliorer l’attractivité de la filière industrielle automobile.

Le projet ACTIA contribuera à améliorer l’attractivité des emplois industriels en diminuant la pénibilité des opérateurs en bord de chaine de production grâce à l’introduction de nouveaux outils légers, ergonomiques, autonomes et qui suivent le véhicule tout au long de son processus de contrôle.
De plus, dans le cadre de ce projet ACTIA accompagnera les constructeurs dans leur conduite au changement en développant les compétences des opérateurs et les préparant aux évolutions en cours par des plans de formation associés au déploiement dans les usines de la solution issue du projet.

Le projet Caas-3 servira à ACTIA d’accélérateur pour son développement commercial auprès de ses clients constructeurs automobiles, que ce soit en France comme à l’étranger en portant sa solution actuelle de « diagnostic en usine des véhicules » vers des niveaux inégalés sur le marché.

Au-delà de ces objectifs, le projet Caas-3 s’inscrit aussi parfaitement dans la feuille de route de l’Alliance Industrie du Futur  qui recommande une évolution à 360° de la façon d’appréhender les métiers du Manufacturing, en prenant en compte toutes les dimensions, qu’elles soient technologiques, économiques, sociétales et environnementales.

Partager sur

À lire aussi

SAFeasy
20.09.2021

Le système de sécurité bord de voie d’ACTIA homologué par la SNCF

Boitier de télématique
01.09.2021

iCAN2 confirme son succès auprès des loueurs et télématiciens

Plan de relance automobile gouvernemental
26.07.2021

France Relance | ACTIA lauréat du projet EFIBA